•   infos@ecpy-cm.org
  •   237 222 229 963
  Imprimer

Plate forme de concertation sur l'utilisation des médias sociaux et la sincérité de la communication politique en contexte électoral

Dans quelques semaines, le peuple camerounais sera appelé aux urnes pour désigner le Président de la République. La période pré-électorale actuelle est marquée par une forte mobilisation des réseaux sociaux. Leurs accessibilités et rapidités par rapport au contact avec l’opinion publique sont évidentes. Tous les acteurs y recourent donc et d’aucuns en abusent forcement, remettant ainsi en cause de manière générale la sincérité de la communication politique en période électorale. Dans ce contexte marqué par l’instrumentalisation partisane des réseaux sociaux et leurs tentatives de contrôle par les pouvoirs publics, les conditions de la tenue des élections présidentielles apaisées deviennent précaires.

Pour s’éloigner du spectre des élections violentes, l’Ecole Citoyenne et Politique de Yaoundé (ECPY), en partenariat avec l’International Institute for Democracy and Electoral Assistance, a souhaité mener, du 23 au 24 août 2018 à l'Assemblée nationale, une réflexion sur la dynamique des réseaux sociaux dans le processus électoral, et partant, la sincérité de la communication politique dans ce contexte. Les travaux de ladite plateforme de concertation se sont ouverts le jeudi 23 aout 2018.

La cérémonie d’ouverture de ces assises qui était présidée par l’honorable DATOUA Théodore a vue la présence remarquée de Monsieur le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, des membres du corps diplomatique, des autorités administratives, des leaders des partis politiques et des représentants des organisations de la société civile.

Dans son mot de bienvenue, le Président du Bureau Exécutif de l’ECPY, l’Honorable Vincent de Paul EMAH ETOUNDI, a souligné que le présent atelier de formation se justifie largement dans un environnement sociopolitique de plus en plus marquée par la contestation généralisée des opérations électorales sur le continent africain, avec une forte implication des réseaux sociaux dans les débats politiques. «La radicalisation des discours politiques, couplée à la propagation des messages de haines sur les réseaux sociaux, pose les prémisses d’une campagne électorale agitée, et éventuellement d’une élection peu apaisée. D’où l’intérêt du présent atelier de formation qui ambitionne d’interroger la dynamique des réseaux sociaux dans le processus électoral, et partant, sur la sincérité de la communication politique».

Dans son allocution de circonstance, le Représentant de l’International Institute for Democracy and Electoral Assistance (IDEA), le Docteur Maurice ENGUELEGUELE, a d’emblée souligné que cet atelier de formation intervient dans un moment crucial de l’histoire du Cameroun.  «La forte mobilisation des réseaux sociaux dans les joutes politiques à l’approche de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 est un nouveau facteur en prendre en compte». Aussi L’International IDEA qui œuvre en faveur du renforcement de la démocratie durable dans le monde souhaite apporter toute son expertise, partout ou elle est sollicitée, pour une participation responsable des citoyens au jeu politique.

Le Président du Conseil National de la Communication (CNC), Monsieur Peter ESOKA, a quant à lui montré que les réseaux sociaux sont devenus un effet de société, un mode privilégié de communication qui rétrécit l’espace de projection des médias traditionnels. Avec leur liberté habituelle de ton, les réseaux sociaux propagent souvent des messages de haine et des fake news qui peuvent ébranler la cohésion sociale, surtout en période électorale. «En effet, les réseaux sociaux mobilisent 8,8 millions de Camerounais, plus que les listes électorale qui n’enregistrent que 6 millions d’inscrits».

Dans son discours d’ouverture, le Vice-Président de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Théodore DATOUO, Représentant du Très honorable Président de l’Assemblée Nationale, a montré que malgré l’important dispositif législatif adopté par le parlement au Cameroun, l’espace cybernétique échappe au contrôle et à la régulation totale des pouvoirs publics. «Autant les réseaux sociaux contribuent à l’essor de l’économie numérique, autant leur utilisation malveillante aux fins de désinformation et de distorsion de la réalité, surtout en période électorale, est de nature à créer la psychose au sein de l’opinion publique et à rompre l’équilibre social». Il a conclu que la traque des fake news doit s’organiser de manière synergique à travers la participation de tous les segments de la société camerounaise, à l’instar du gouvernement, des partis politiques et des organisations de la société.

Album Photos

Signature de la convention cadre de partenariat entre l’Ecole Citoyenne et Politique de Yaoundé (ECPY) et l’Association des Fous du Livre (AFL)

-------------

Dans un contexte où la préservation de la paix et l’unité nationale sont de plus en plus menacés, il se révèle que l’un des principaux trésors...

Participation de l'Ecole à l'élection présidentielle du 07 octobre 2018

-------------

Dans le cadre de l’élection présidentielle prévue le 07 octobre 2018, l’Ecole Citoyenne et Politique de Yaoundé (ECPY), entend déployer sur le...

Atelier de formation des hauts responsables politiques sur les droits civils et politiques et le rôle des acteurs en période électorale.

-------------

Après la convocation du corps électoral en vue de l’élection du Président de la République par décret présidentiel n° 2018/391 du 9 juillet 2018,...

Formation des femmes Elues

-------------

Ladite (Première session) session qui s’étale sur 3 jours (28 au 29 mai 2014) à pour objectif principal le renforcement des capacités managériales...

Sessions annuelles

-------------

Le grand mess du tout politique

Le Mot du Président Exécutif

-------------

Le jeu politique, depuis l’avènement du multipartisme, est marqué par un désenchantement du concept de démocratie qui laisse à penser que les dés...

Nos partenaires

-------------